SenseCube s'invite à Bruxelles

Sustainable Development Goal(s): Good jobsPartnerships for the goals

"Ces nouveaux entrepreneurs qui portent des solutions pour notre société"

Téléphoner quand on est sourd ou malentendant, s’éclairer avec les déchets de nos cantines, devenir bénévole en un clic, se former au métier de guide urbain lorsqu’on vit dans la rue …  C’est aujourd’hui possible !  Optimistes, une nouvelle génération d’entrepreneurs apporte des réponses nouvelles et à fort impact aux défis de notre société. A Paris et à Mexico, ces pionniers sont déjà accompagnés par SenseCube, le programme d’accélération de startups sociales innovantes de MakeSense. Celui-ci ouvre ses portes à Bruxelles le 1er février 2016!

SenseCube c’est un programme d’accélération pour les startups sociales et innovantes qui s’attaquent aux défis actuels via les nouvelles technologies. Ce programme est issu de la communauté MakeSense active dans plus de 100 villes du monde et qui rassemble une foule de citoyens prêts à soutenir les idées intéressantes de leur région. Ces citoyens engagés, on les appelle les SenseMakers et ils sont plus de 20.000 à travers le monde.

Le principe est que tout entrepreneur social désireux de lancer son idée dans une ville particulière peut demander le soutien du programme SenseCube et bénéficier de la méthodologie MakeSense, son réseau d’investisseurs et ses spécialistes. Chaque projet soumis sera alors analyser lors d’une session « Hold-Up » ou SenseDrink organisé par le bureau local.

Pendant 3 mois, les entrepreneurs sociaux en herbe seront suivis et accompagnés sur tous les aspects de leur projet, dans un espace innovant muni d’un FabLab.  L’objectif est d’aider ces acteurs du changement à prototyper et tester leur concept grâce au soutien de notre communauté,  rencontrer d’autres entrepreneurs sociaux et  créer leur écosystème mais aussi et surtout trouver leurs premiers financements pour se lancer dans les meilleures conditions!

Qui se cache derrière MakeSense à Bruxelles ?

Il s’agit de Lucie Barthlen et Celine Bouton, également membres du réseau Generation T, elles sont à l’initiative de l’ouverture du bureau MakeSense de Bruxelles. Dans le jargon, on les appelle des « Gansters » c’est-à-dire des citoyennes décidées à élargir et ouvrir les services de MakeSense à Bruxelles par le biais de la session « Hold-Up » de ce 1er février.