Emilie Meessen

Emilie Meessen

http://www.infirmiersderue.org

No PovertyGood Health

Rôle

Co-fondatrice et coordinatrice de l’ASBL Infirmiers de rue

Quote

L’ habit ne fait pas le moine, chacun a ses ressources et ses talents qu’il faut parfois aider à remettre en avant.

Qui es-tu ?

Je suis la co-fondatrice et coordinatrice de l’ASBL Infirmiers de rue (IDR), créée en 2005 avec Sara Janssens. IDR est un intermédiaire de santé qui rétablit les liens entre les personnes sans-abri, leur environnement et les services de soins. J’ai co-créé cette association afin de motiver les personnes vivant en grande précarité à prendre soin de leur hygiène et de leur santé, restaurer le dialogue entre ces personnes et le personnel des services de soins/administratifs, améliorer leur environnement pour favoriser une meilleure prise en charge de leur santé et accompagner ces personnes par le biais d’une approche globale (psycho-médico-sociale) jusqu’à leur réinsertion durable en logement.

Pourquoi fais-tu partie de Generation T ?

Au début de l’association, je faisais partie de l’équipe de terrain. Aujourd’hui je m’occupe de la coordination de l’association et je donne certaines formations. Je souhaite être un « agent du changement », c’est-à-dire quelqu’un qui croit en son idée et en ses rêves, quelqu’un qui crée une équipe solide et dynamique et qui arrive à l’entraîner et la motiver à toujours continuer à avancer. Je sais que chacun a des ressources et des talents. Je suis épatée par mon équipe et la volonté de changement de chacun, ainsi que par le nombre de personnes sui veulent s’impliquer à leur niveau (que ce soit le commerçant, le gardien de parc, le balayeur de rue, le médecin spécialiste, etc).

Un exemple concret de la façon dont ton projet/activité apporte un changement :

Il y a environ 2.600 personnes sans-abri dans la Région de Bruxelles-Capitale, dont 400 personnes particulièrement vulnérables. IDR a un impact sur la situation de ces personnes sans-abri via une triple action: le suivi des patients de la rue jusqu’au logement, des formations pour les professionnels et la création d’outils d’information. IDR a ainsi, par exemple, réalisé et diffusé le plan des fontaines d’eau potable et des toilettes publiques de Bruxelles. Depuis 2010, IDR a déjà permis à 78 personnes de se reloger. C’étaient 78 personnes pour qui la situation était soi-disant désespérée.